Les schémas de répétition selon la psychanalyse

La majorité des gens vivent sans vouloir connaître leur histoire personnelle. Cependant, ils la revivent encore et encore à travers les schémas de répétition, jusqu’à sa prise de conscience totale. Ne pas vouloir se plonger dans leur passé et leurs souvenirs ne les rend pas immunisés contre ses effets dans le présent. Ils se demandent pourquoi ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent ou pourquoi ils n’arrivent pas à avoir une vie satisfaisante comme ils le mériteraient.

Les schémas de répétition sont une compulsion qui essaie par tous les moyens de satisfaire un besoin non comblé et non pris en compte pendant l’enfance et l’adolescence. Même si ces schémas et les comportements qui y sont liés provoquent un malaise chez la personne, celle-ci n’est pas en mesure de les éviter.

Ces schémas de comportement prennent origine dans l’inconscient et, sans que nous en soyons conscients, nous poussent à agir de manière répétitive et stéréotypée. C’est quelque chose qui s’est installée dans notre inconscient pendant l’enfance et l’adolescence et qui, plus tard dans la vie, se manifeste.

Cette répétition devient pathologique lorsqu’elle nous conduit, à l’âge adulte, à revivre sans cesse le même traumatisme infantile non surmonté. Elle devient également pathologique lorsque nous nous retrouvons pris dans un cercle infernal de ruptures amoureuses similaires. Parfois, nous nous sentons contraints de recourir à des addictions ou de consommer certaines substances, que ce soient des drogues, du tabac, de l’alcool, etc.

La compulsion à la répétition selon les écrits freudiens

Selon le Dictionnaire de la Psychanalyse de Jean Laplanche et Jean-Bertrand Pontalis, deux perspectives sont présentées :

Au niveau de la psychopathologie concrète : C’est un processus d’origine inconsciente par lequel la personne se place constamment dans des situations douloureuses, répète d’anciennes expériences sans se rappeler le prototype ou l’origine de celles-ci, mais les expérimente comme étant pleinement motivées dans le présent.

Élaboration théorique de Freud : La compulsion à la répétition est considérée comme un facteur autonome, irréductible à une dynamique conflictuelle où seule l’interaction du principe de plaisir et du principe de réalité interviendrait. Elle est attribuée au caractère conservateur des pulsions.

Au vu de ce qui a été dit, il est essentiel d’être accompagné pour entreprendre un travail psychanalytique. Ce travail permettra de faire émerger à la surface psychique tout le matériel enfoui dans l’inconscient et bien qu’oublié, il continue d’agir et d’interférer dans notre vie d’adulte depuis l’ombre, provoquant souffrance et frustration. Heureusement, il existe une solution.

Retour en haut
× ¿Comment puis-je vous aider?